Le Guide du Routard boycotte Imoudj

Publié le par manZi

Lectorat bougri et bougon, sois indulgence envers ton blog.

Oui, nous avons fauté et nous nous en repentons avec humilité. Nous sommes tombés dans nos travers d’irrégulomadairité comme à nos premières piges fanzinégales. Mais nos excuses sont louables, je t’en conjure, lis ce qui suit, pardonne au fauteur, ne romps pas la chaîne de l’amitié, fais suivre ces quelques mots, etc… 

Après avoir séduit un public islamophile grâce à nos positions nuancées sur les caricaturistes de Beaubourg, nous voulions proposer un vrai hommage à nos amis d’outre Méditerranée. L’idée était simple : Organiser un circuit "hole inclusive" vers le Maroc pour nos clients de plus en plus nombreux. Le site retenu pour notre complexe s’est rapidement concrétisé avec la charmante bourgade de Moudj, dont les habitants sont bien entendu tous abonnés à notre blog depuis le début de notre success story.

Tout était prêt pour concurrencer les plus grands tour operators : un cadre magnifique (ah ! les divines falaises de Moudj) et une pléiade d’ateliers innovants qui auraient fait la renommée du Club Moudj’ :  

 

* Stretching testiculaire avec une professeur diplômé d'état: Vincent Mac Doom;

* Soirée philo : La démocratie pour quoi faire ? sous l’égide de Moha"Club"Med VI ;  

 

 

* Initiation aux proverbes berbères par Zinedordine Zidane ;

* Découverte du massif montagneux par notre guide locale: Natacha Atlas ;

* Sauts d’Omie à partir du célèbre pic susnommé (élastique non fourni) ;

* Cuisine: Choisir un bon piment pour éviter une bonne hémorroïde ;

* Cure diététique végétarienne et coprophage avec Jamel Debbouze ;

* jeux de maures en mots avec notre intervenant : Blaise … 

Que d’énergie dépensée ! Et tout cela pour se voir boycotter par le magnat du guide des voyages, Philippe Gloaguen (directeur et dépositaire de la marque Routard©), qui ne valide que les destinations où ses proches ont pignon sur rue. Pour le coup, Imoudj est vraiment passé pour le François Pignon du système et s’est fait mettre à la rue du circuit touristique bien profond.

Vous l’aurez compris, chers amis, nous en avions gros sur la patate. Ecrire dans ces conditions était au-delà de nos forces. 

Aujourd’hui, nous refaisons surface en nous convainquant que si le touriste se déplace, c’est avant tout sa présence qui est déplacée. Le voyage, nous allons donc vous l’offrir par les mots. Le moins irrégulomadairement possible.

Parole de Moudj’

Publié dans moudjostilo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mikouile 24/03/2006 04:34


les falaises de moudj ...
comme dirait l'autre
"ca me rappelle une vieille copine",
surtout le sentier muletier qui lui passe entre les cuisses.

l' ami mikouille