Norman Foster : la grande imposture !

Publié le par père benoit

Les coups de filet s’enchaînent de manière implacable et c’est tous les caïds de l’architecture mondiale qui tombent les uns après les autres dans les mailles du Moudj’. Après Jean Nouvel, Christian de Portzamparc et le fumeux architecte-cuisinier Alain Ducasse, c’est au tour de Sir Norman Foster de se mettre à table.


Il en aura mis du temps le rosbif à sortir de son terril ! Après avoir rongé son frein pendant des mois il s’est enfin décidé à mettre un terme à une politique de l’autruche qui ne menait nulle part.
A peine avait-il commencé les travaux de la tour Swiss Re de la City à Londres que Imoudj’ avait flairé l’entourloupe. Mais l’Anglais n’est pas que fourbe par nature, il sait aussi en situation de danger se montrer aussi fielleux que le crotale. Sir Norman Foster, en l’occurrence, est un beau spécimen de salopard. L’équipe de fins limiers du Moudj’ avait pourtant démasqué l’infâme à l’aide de preuves irréfutables mais Foster fuyait telle l’anguille entre les mains du pêcheur. Imoudj’ l’a donc menacé de tout révéler au Sun (le plus répugnant des tabloïds anglais) s’il ne nous accordait pas une interview dans laquelle il se livrerait à des aveux. La peur du déshonneur l’ayant fait réfléchir, Sir Foster a fini par accepter notre invitation dans nos bureaux parisiens de la Défense. Voici un extrait de l’entretien de Mr Foster, avec Maître Mouloudji, avocat recruté par Imoudj’ moins pour son talent que pour sa plaisante anglophobie qui en fait un des avocats les plus drôles du barreau:


[…]
–Me Mouloudji : Mr Foster, vous avez bien un chien, n’est-ce pas ?
–Norman Foster : Oui, c’est exact. Mais que vient faire ici  cette question ?
–Me M. : Mr Foster, ce n’est pas vous qui posez les questions ici. Votre arrogance n’a décidemment d’égale que votre vilenie. Depuis quand possédez-vous ce chien ?
–N.F. : Depuis des années… Je ne saurais vous donner une date avec exactitude.
–Me M. : Peut-on savoir où vous avez acheté votre chien ?
–N.F. : Je ne l’ai pas acheté. C’était un chien qui errait depuis plusieurs jours dans mon quartier et j’ai fini par le recueillir. C’est tout.
–Me M. : Votre histoire est très touchante, mais je repose ma question et n’oubliez pas que vous avez prêté serment sur le désormais introuvable et cultissime fanzine Mongomoudj’: d’où vient ce chien ?
–N.F. (des gouttes de mensonge perlent de ses yeux fourbes d’Anglais) : mais, je viens de vous le dire. Je vous jure que c’est la vérité.
–Me M. : Bien, comme vous voudrez Mr Foster. Saviez-vous que Kiki, le chien de Jean Nouvel, l’excellent et délicieux architecte français, a été enlevé en mai 2001 ?
–N.F. (son haleine venimeuse est si chargée de mensonge qu’à côté de lui Nicolas Sarkosy semble honnête) : Je l’ignorais.
–Me M. : Oseriez-vous aussi prétendre que vous ignoriez que Kiki était à l’origine, grâce à ses précieuses crottes, des projets les plus audacieux de Jean Nouvel, dont, à titre d’exemple, la tour Akbar de Barcelone ?
–N.F. : Mais bien sûr que j’ignorais tout cela. John New n’aurait donc jamais rien créé de lui-même ?
–Me M. : Ne soyez pas insultant vis-à-vis de votre maître et n’anglicisé plus son nom à l’avenir ou il vous en coûtera. Poursuivons, s’il vous plait, Mr Foster. Quand avez-vous dessiné les plans de la tour Swiss Re ?
–N.F. : En juillet 2001…
–Me M. : …soit deux mois après l’odieux rapt de Kiki. Comme c’est curieux ! Une autre question : quelle est la race de votre chien ?
–N.F. : Mais il n’a pas de race. C’est un bâtard, une sorte de mi-chihuahua mi-berger des Pyrénées.
–Me M. : Oui… comme Kiki, en somme. C’est une drôle de coïncidence, ne trouvez-vous pas ? Ne pensez-vous pas, Mr Foster, que le temps des mensonges a assez duré ? Même s’il est toujours difficile pour un Anglais de se départir d’une perfidie devenue au fil des siècles quasi génétique, retrouvez un peu de dignité et cessez, au moins une fois dans votre vie, de vous complaire dans vos mensonges poisseux. Allez-vous avouer, nom d’une pipe, primo que la tour Swiss Re est l’œuvre de Kiki, deuzio que vous avez vous même organisé son enlèvement et ceci dans un double but : mettre un coup d’arrêt à la carrière de votre rival français et relancer votre propre carrière qui semblait être arrivée à son terme. Avouez ! L’empreinte anale de Kiki ne mentira pas elle ! Vous êtes confondu bougre d’Anglais ! Le Moudj’ a même pu se procurer dans vos archives personnelles une photo de la crotte de Kiki qui est à l’origine des plans de la tour Swiss Re. La voici :



–N.F. (anéanti devant l’implacable réquisitoire de l’intraitable Me Mouloudji) : Je signerai tout ce que voudrez Maître, mais de grâce, ne me demandez pas de dire la vérité. J’en mourrais.
–Me M. (pour lui-même) Putain, et c’est avec eux qu’on doit faire l’Europe… (A voix haute et lasse) : bon, Sir Foster. J’ai bien une idée pour vous permettre de sortir la tête haute de cette sale histoire. Faites don de Kiki au cabinet d’architecte de l’Office national des HLM. Vous pourrez être sûr que vous aurez fait là une grande action. Allez, filez d’ici maintenant, j’ai un rapport à taper et vous me dégoûtez autant qu’une tranche de christmas pudding faisandée.

Publié dans moudjostilo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Josh Brown 26/04/2006 00:39

Si le crotal est fielleux, comment qualifier la crottoune kikienne?Respect Messieurs les Investigateurs. (la main sur le coeur au bord des lèvres)